Menu Retour accueil
 >  Espace Infos  >  Actualités  >  E3C

LES E3C - tout comprendre !

A partir du 20 janvier, les nouvelles épreuves communes de contrôle continu (E3C) se tiendront pour la première fois dans tous les lycées de France, pour les élèves de classe de première des voies générale et technologique. A quoi faut-il s’attendre ? On vous explique en détail le fonctionnement prévu par le ministère de l’Education nationale ainsi que la position de la PEEP sur ce sujet.
Texte introduction droite

Les E3C, kézaco ?

Les Epreuves Communes de Contrôle Continu (E3C) sont les épreuves ponctuelles que les élèves de classe de première passeront cette année dans le cadre de l’évaluation comptant pour l’obtention de leur baccalauréat. Elles viennent vérifier le travail effectué en cours de période afin de contrôler les compétences et les acquis des élèves. Ceux-ci reçoivent une convocation et les copies sont anonymisées.

Quand ?

L’éducation nationale donne une période d’organisation de ces épreuves pour tous les élèves. Chaque lycée fixe librement durant cette période la date des épreuves.
Pour 2020 :
  • 1ere période des E3C : du 20 janvier aux vacances de février
  • 2ème session des E3C : mi-avril à mi-juin (selon les dates des vacances de printemps)

Quelle part dans le nouveau bac ?

La moyenne des 3 épreuves d’E3C compteront pour 30% de la note finale du baccalauréat.

Combien de sessions ?

Il y a 3 sessions d’E3C :
  • 2 périodes en classe de Première (au 2ème et 3ème trimestre)
  • 1 période en classe de terminale (en juin)

Quels coefficients pour ces disciplines ?

Toutes les disciplines seront affectées du coefficient 5.

Quelles disciplines sont concernées ?

Pour les élèves en 1ère Générale :
  • Histoire-géographie (2h)
  • LVA- LVB (1 à 1h30)
  • Enseignement scientifique (2H) au 3ème
  • trimestre
  • EPS (évaluation durant toute l’année)
La spécialité qui sera abandonnée par l’élève en Terminale (2H)
  • Histoire-géographie (2h)
  • LVA- LVB (1 à 1h30)
  • Mathématiques (2h)
  • EPS (évaluation durant toute l’année)
  • une spécialité de sa filière (2H)

Qui fait les sujets ?

Les sujets sont nationaux. L’équipe pédagogique de l’établissement doit choisir plusieurs sujets dans la banque nationale et les proposer au chef d’établissement. Ces choix seront faits en fonction de l’avancement du programme et des capacités et compétences des élèves. Aucun sujet ne peut être modifié.

Qui définit la grille de correction et les points affectés ?

C’est l’équipe pédagogique de la discipline dans l’établissement qui rédigera la grille de correction (c’est-à-dire les réponses et les éléments qu’elle attend de la part de l’élève) ainsi que les points affectés et les points bonus. Elle se base pour cela sur
une grille de compétences définie au niveau national. La grille de correction sera communiquée au correcteur qui devra l’appliquer.

Qui corrigera les copies ?

Une fois les copies ramassées, elles seront anonymisées, scannées puis envoyées au professeur correcteur qui enseigne dans un autre établissement, ou bien, s’il est dans le même établissement, qui enseigne à d’autres classes. Le professeur ne corrige pas les copies de ses propres élèves..

Les notes seront-elles «harmonisées» ?

Oui, comme pour toutes celles des épreuves nationales, une commission académique d’harmonisation aura lieu le 13 mars 2020, pour éviter des notations qui ne suivraient pas les grilles de corrections et aboutiraient à des résultats trop différents d’un
correcteur à l’autre ou d’un établissement à l’autre.

Si l’élève est absent le jour de l’épreuve ?

Pas de panique, comme pour toute évaluation de période, il sera proposé une autre date avec un sujet de rattrapage. Attention, l’élève devra fournir un justificatif pour son absence (certificat médical, convocation à un examen ou concours…).

Quand les élèves aurontils les notes ?

Quelques jours après la commission d’harmonisation du 13 mars 2020, les élèves accéderont en ligne à leurs copies et leurs notes. Ces résultats ne compteront pas dans le bulletin scolaire.

Une idée des sujets ?

Qu'en pense la PEEP ?

Les E3C, Épreuves communes de contrôle continu
Les élèves de première connaissent un nouveau lycée, un baccalauréat rénové. Ils vont passer très prochainement les épreuves communes du contrôle continu.
Face à la menace d’un nouveau boycott d’épreuves qui comptent pour l’obtention du baccalauréat, les parents d’élèves de la PEEP n’acceptent pas que, une fois encore, leurs enfants soient pénalisés pour des enjeux qui ne les concernent pas.
Ceux qui remettent en cause ces épreuves avancent la complexité du système et les inégalités du contrôle continu suivant les établissements.
La PEEP n’était pas demandeuse d’épreuves communes simultanées dans tous les établissements. Elles ont été mises en place à la demande d’organisations syndicales. Il a fallu pour cela mettre en place un système innovant mais complexe. Nous avons confiance dans les chefs d’établissement et les équipes enseignantes pour mener à bien ces épreuves dites « E3C ».
Actuellement, pour la majorité des élèves de terminale, l’enjeu n’est pas seulement le Baccalauréat mais également Parcoursup, pour l'orientation post-bac. Le dossier des élèves est composé de la totalité du contrôle continu et des quelques notes des épreuves anticipées de première. La part des épreuves communes et finales augmentera donc dans le dossier qui sera transmis en 2021 aux établissements du supérieur par le truchement de Parcoursup. Le contrôle continu du quotidien qui faisait l’essence de Parcoursup ne représentera plus que 10% du dossier.
Il convient également, selon nous, de relativiser le poids des E3C dans la note finale du baccalauréat. Les épreuves d’Histoire Géographie, par exemple, auront un coefficient de 5 sur 100 ; elles seront réparties sur 3 épreuves en première et terminale. Ainsi, chaque épreuve pèsera pour 0.33 point dans la moyenne sur 20 du Baccalauréat.
Les réformes du Baccalauréat et de Parcoursup visent d’abord à améliorer leur réussite dans l’enseignement supérieur. La répartition des épreuves sur deux années, la régularité du travail demandé et réalisé favorisent les acquisitions au contraire du bachotage.
La réforme a été mise en place et la rentrée s’est passée correctement malgré les catastrophes annoncées. Les élèves, pour plus de la moitié d’entre eux, ont fait des choix de spécialité inédits.
La PEEP demande donc que chacun s’applique à ce que ces épreuves se passent dans un climat apaisé afin que les élèves de première puissent se consacrer sereinement à leur travail et à leur projet d’avenir.

Pour aller plus loin...

Bas de page
Rendez-vous
  • du 29/06/2020 au 30/06/2020 : Vacances d'été
  • du 29/06/2020 au 30/06/2020 : Brevet des collèges
Voir toutes les dates >>
Focus
Après deux mois de confinement et l'amorce d'un déconfinement tant attendu, tout le monde s'interroge sur ce que sera "l'après" crise sanitaire et beaucoup s'accordent à dire que cet "après" ne devrait surtout pas nous ramener à la situation d'avant car cela voudrait dire que nous n'avons tiré aucune leçon de cet épisode douloureux. Nous allons devoir questionner nos modes de vie, de consommation, et bien sûr nos finalités pour nous recentrer, je l'espère, sur l'essentiel et sur les valeurs qui ramènent au bien commun. Nous avons tous réalisé que la santé physique et mentale est pour nous un capital des plus précieux et qu'être séparés de nos proches, familles et amis, est une épreuve difficile à surmonter. Sur le plan éducatif, cette crise a également fait bouger les lignes, notamment concernant la place du numérique en tant que modalité pédagogique. Le rôle indéniable que le numérique a joué pendant cette période de continuité pédagogique - qui n'est d'ailleurs pas terminée - va peut-être servir à s'interroger sur les conditions de l'intégration réussie de cette modalité au sein du système éducatif : il faudra, sans faux-semblants ni langue de bois, de manière lucide et courageuse, capitaliser sur les échecs et les réussites, sur les difficultés et les opportunités de l'apprentissage à distance. Celui-ci devra sans doute se réinventer. En effet, développer l'utilisation du numérique ne doit pas nous faire perdre de vue l'importance du contact humain. Nous avons conscience de l'impérieuse nécessité des contacts physiques entre personnes, adultes comme enfants. L'école n'est pas seulement un lieu de transmission des connaissances ; elle est également un terrain de rencontres, de camaraderie, où l'on apprend à vivre ensemble. L'école et les acteurs de l'éducation, parmi lesquels les élèves et les parents d'élèves, ont montré, dans leur grande majorité, leurs capacités d'adaptation dans des circonstances extrêmement complexes. Faisons-leur et faisons-nous confiance pour reconstruire ensemble le meilleur des futurs.

Gérard Pommier, président national
Adhésion Nous contacter

PEEP du Rhône 34 Rue Viret 69100 Villeurbanne

Tel: 04 37 24 71 00 Du lundi au jeudi 9h-12h / 14h-17h Vendredi 9h-12h / 14h-15h

©2015 - COM & NET - Infos légales - Plan du site